Quand on décide d’être un disciple il est important de tracer une ligne entre le départ et l’arrivée afin de décider de continuer et de rester disciple du Seigneur.

Notre bénédiction en tant que disciple vient du fait que nous avons Christ en nous.

Matthieu : 28 : 18, 19 : « Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel  et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde »

-1) faire de toutes les nations des disciples

-2) les enseigner

-3) je suis avec vous jusqu’à la fin du monde

Luc 6 : 40 : « le disciple n’est pas plus que le Maître ; mais tout disciple accompli sera comme son Maître »

La vie chrétienne est une vie qui doit être mise en pratique car le but est d’être avec le Maître, comme le Maître, et de devenir des disciples accomplis.

Suivre le chemin pas à pas, c’est grandir normalement. La mise en pratique est ce qu’il y a de plus important. Il ne s’agit pas seulement de faire les choses, mais il est nécessaire d’être transformés d’abord. On doit voir une continuité dans le changement de notre caractère à l’image de Christ.

Dans Matthieu 10 : 2 , Jésus a choisi ses disciples : Simon,André, Jacques, Jean, Philippe, Barthélémy, Thomas, Matthieu, Jacques, Thadée, Simon et Judas.

« ce n’est pas vous qui m’avez choisi mais moi je vous ai choisi » Jean 15 : 16

Il nous choisit parce qu’il nous aime, pas parce qu’on a des capacités.

Le discipolat : c’est un apprentissage à suivre le Seigneur pour le bien de l’église locale.

Actes 11 : 26 : « pendant toute une année, ils se réunirent aux assemblées de l’Eglise, et ils enseignèrent beaucoup de personnes. Ce fut à Antioche que, pour  la première fois, les disciples furent appelés chrétiens. »

1 Pierre 4 : 16 : «  si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom. »

Le mot « disciple » nous conduit plus près de la réalité du modelage à l’image du Seigneur. Il est nécessaire de laisser nos cœurs être touchés jour après jour. Il a choisi ses disciples pour être avec lui. « Celui qui demeure en moi, je demeure en lui. »

Le disciple se laisse INSTRUIRE. « Actes 2 : 41 : Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés, et en ce jour là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ 3000 âmes. »

Entrer dans la formation donne l’ossature à un disciple, il est nécessaire de persévérer dans l’enseignement des apôtres.

Les choses se mettent en place quand il y a de la persévérance dans : l’enseignement, la communion fraternelle, la prière, la fraction du pain.

Les disciples ne peuvent pas se taire ; ils doivent ANNONCER.

Au plus, on connaît Dieu, au plus on l’aime et on annonce la royaume de Dieu et sa justice.

Luc 17 : 20, 21 : «  les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit : le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point : Il est ici, ou Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous. »

Ce qui est important dans le royaume de Dieu c’est la personne de Jésus.

Le disciple doit annoncer les choses qu’il doit annoncer : LA PAROLE DE DIEU.

Il est nécessaire de vivre le royaume de Dieu en nous même avec la paix, la joie, la justice, la grâce et l’amour.

L’Esprit de Dieu doit être maître de nos vies. Vivre à l’intérieur pour aller vers l’extérieur. On ne peut annoncer le royaume de Dieu sans être revêtu du St Esprit.

Si la puissance de l’iniquité grandit, la puissance du St Esprit aussi.

Le disciple est à l’écoute du Maître. Esaïe 50 : 4 : « … il éveille chaque matin, il éveille mon oreille, pour que j’écoute comme écoutent des disciples »

Pour toucher les gens, il faut être touché par Dieu en ayant une main dans la main de Dieu et une main dans la main de celui à qui l’on parle, une oreille tendue vers Dieu et une oreille vers la personne qu’on amène à Christ.

L’œuvre du St Esprit dans nos vies va nous discipliner.

DISCIPLE = DISCIPLINE

Ce n’est pas du légalisme, c’est l’obéissance du cœur. J’obéis parce que j’aime le Maître. C’est une action nouvelle chaque jour de l’amour du Père pour chacun de nous. Les disciples ont tous fini en martyr, ces gens ont été jusqu’au bout.

L’amour et l’autorité du Seigneur dans nos vies est nécessaire pour exercer la continuité de l’œuvre dans l’église.

La formation que Dieu fait en nous peut nous conduire dans des déserts solitaires ou collectifs.

La patience  nous amène au respect dans la vie des autres et à laisser faire Dieu, à assumer nos responsabilités dans une croissance même si c’est douloureux. Le disciple se laisse conduire, il accepte de suivre le Seigneur. L’église d’elle-même ne sera jamais parfaite.

Le respect  et l’honneur  que nous devons au Père :

Luc 6 : 46 à 49 : «  Pourquoi m’appelez vous « Seigneur ! Seigneur ! » et faites vous pas ce que je dis ? Je vous montrerai à qui est semblable tout homme qui vient à moi, entend mes paroles, et les met en pratique. Il est semblable à un homme qui, bâtissant une maison, a creusé, creusé bien avant, et a posé le fondement sur le roc. Une inondation est venue et le torrent s’est jeté contre cette maison, sans pouvoir l’ébranler, parce qu’elle était bien bâtie. Mais celui qui entend, et ne met pas en pratique, est semblable à un homme qui a bâti une maison sur la terre, sans fondement. Le torrent s’est jeté contre elle : aussitôt elle est tombée, et la ruine de cette maison a été grande. »

Deux points sont importants : ENTENDRE et METTRE EN PRATIQUE

Suivre Jésus est un engagement de ce que nous avons découvert celui qui nous a donné sa vie. Cela nous engage à marcher dans ses voies

Bâtir la maison sur le roc : un disciple cherche la solidité en Christ. Christ nous attire vers le haut,  il nous faut rester sur le roc

Jacques 1 : 22 à 24 : «  Mettez en pratique la parole et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-même par de faux raisonnements. Car si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui,  après s’être regardé, s’en va et oublie aussitôt quel il était »

1 Timothée 4 : 11 à 16 : « … Sois un modèle pour les fidèles  en parole, en conduite, en charité, en foi , en pureté …. Veille sur toi-même et sur ton enseignement : persévère dans ces choses car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras ceux qui t’écoutent»

Ne restons pas sous une forme de légalisme. On peut être repris par le Seigneur, ou par les frères et sœurs, ou la pasteur. On n’est pas de ceux qui deviennent durs, on reste malléable dans les mains du potier.

L’église va chercher tout ce qui glorifie le Seigneur.

Elle a besoin de sagesse pour agir dans les circonstances. Laisser du temps, car réagir à chaud n’est pas bon. Nous avons besoin de tempérance et de contrôle de soi.

La vie de l’Esprit en nous est une nécessité, elle nous change.

Jean 15 : 7 à 8 : «  si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez et cela vous sera accordé. Si vous portez beaucoup de fruit, c’est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples »

ON RECONNAIT UN ARBRE A SES FRUITS

Est-ce que les frères et sœurs peuvent goûter aux fruits que je porte ? l’amour est important dans la vie du chrétien.

Dieu est patient pour chaque disciple : luc 13 : 6 à 9.

C’est Dieu qui coupe les sarments, nous n’avons pas le droit de le faire. Il est nécessaire de laisser du temps pour une sanctification en profondeur.

Ce qui doit être en unité avec Christ C’EST NOTRE FaçON DE PENSER ET NOS PAROLES : il y a une manière de parler.

Il y  a une volonté du Seigneur de lui soummettre nos pensées, nos paroles, nos attitudes ( attention à la susceptibilité !)

Le disciple est celui qui est appelé à connaître :

–          Il se soumet au Seigneur

–          Il est à l’écoute du serviteur en place

LA SOUMISSION LE CONDUIT A UNE PROTECTION , A UNE INSTRUCTION

Le disciple se soumet. Il est entouré de protection et entoure de protection, il accepte l’autre tel qu’il est.

Les frères et sœurs sont unis les uns aux autres. On ne peut pas se dissocier, ni vivre individuellement comme si on est tout seul. Dans l’église, on a besoin des uns et des autres.

L’équipe est soudée pour faire face aux difficultés

Le corps que nous formons, attachés les uns aux autres nous permet de vivre dans cette qualité de disciples.

Quand un membre souffre, tous souffrent.

Quand un membre se réjouit, tous se réjouissent

Le disciple doit connaître une obéissance à Christ pas à pas.

ENTRETENIR NOTRE VIE CHRETIENNE :

Philippiens 4 : 5 à 8 : «  que votre douceur soit connue de tous les hommes…..Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus Christ. Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange,SOIT L’OBJET DE VOS PENSEES »

Le disciple est une personne DE PAIX

Matthieu 5 : 9 «  heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu »

Le disciple construit sa vie, étape par étape et devient un pilier qui soutient le serviteur en place afin que les âmes qui viennent trouvent la sécurité

Il édifie sa vie dans une communion parfaite au travers de la personne de Jésus

Luc 14 : 25 à 30 «  si quelqu’un vient à moi, et s’il ne me préfère pas à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et ses sœurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple. Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple … »

LE DISCIPLE PORTE SA CROIX : IL PAIE LE PRIX DE LA SOUFFRANCE

Mettre Jésus  à la première place dans nos vies crée une souffrance. Cette souffrance demande à payer le prix.

Nous ne sommes pas dans la souffrance à cause de nos péchés mais à cause de la communion avec Christ. Dans les souffrances de Christ il y a la bénédiction

Philippiens 3 : 7 à 10 : « …. Je regarde toutes ces choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout…..Afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme  à Lui dans sa mort …. »

1 Pierre 4 : 12 , 13 : « Bien aimés, ne soyez pas surpris comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver, réjouissez vous au contraire de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez dans la joie et l’allégresse lorsque sa gloire paraitra »

Le disciple calcule le prix et va de l’avant même s’il souffre. La communion avec Christ dans la souffrance nous apporte la bénédiction.

La vie de disciple est une leçon d’humilité. Jésus lui-même est venu pour servir.

C’est aussi une leçon de foi et de persévérance. Hébreux 11 : 40 : « DIEU AYANT EN VUE QUELQUE CHOSE DE MEILLEUR POUR NOUS …. »

C’est une leçon de pardon et d’amour, une leçon de partage ( exemple du bon samaritain)

La vie de disciple est un choix à faire avec des motivations pures, une conduite sainte, à vivre comme Dieu le veut pour devenir des hommes et des femmes libérés et bénis.

Comments are closed.